Iran: en pleine manifestation officielle des voix discordantes

Extraits de Dentelles et Tchador, 4 mars 2011 :

C’est le genre de banderole qui n’aurait jamais dû exister. Qui plus est en plein discours présidentiel de Mahmoud Ahmadinejad, prononcé devant une foule triée sur le volet, parfois même “encouragée” à se déplacer.

Mais mardi dernier, dans la ville de Khoramabad, (région du Lorestan, ouest du pays), au milieu des innombrables drapeaux de la République islamique et des femmes en tchador noir, immortalisés par une photographie de l’agence de presse officielle ISNA, censée venter l’accueil triomphant réservé au président iranien, une subtile banderole a défrayé la chronique.

Brandie à quelques mètres à droite de Mahmoud Ahmadinejad, en lettres rouges sur fond blanc, on peut y lire :

« Nous, les ouvriers de (l’usine) Parsilon, avons faim », une bannière signalée par l’excellent blog anglais « Persian Letters ».

 

Cette phrase fait écho à la récente déclaration du président iranien, qui a affirmé que « l’Iran fait partie de ce faible nombre de pays au monde où personne ne se couche en ayant faim ».

Pourtant, selon le Centre iranien des Statistiques, près de 40 millions d’Iraniens vivraient sous le seuil de pauvreté, dont 10 millions dans une situation de « pauvreté absolue ».

Le 14 février dernier, jour des premières manifestations de l’opposition depuis plus d’un an, les ouvriers de la raffinerie d’Abadan, la plus importante du pays, ont entamé une grève sans précédent pour protester contre le non paiement de leurs salaires depuis six mois. Les forces de sécurité ont bien tenté de les obliger à reprendre le travail, sans succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *