Les Plantations Michelin au Viêt-Nam (E. Panthou Tran Tu Bihn) 2013

arton3453-b8c26

Dans l’histoire de la domination française en Indochine, l’exploitation de l’hévéa demeure le symbole de l’expansion économique de la région qui a fait la fortune de nombreux colons et de grandes sociétés. Parmi elles, Michelin.
Mais la culture de l’hévéa marque aussi une des périodes noires du colonialisme par le traitement infligé au prolétariat indigène venu travailler là.

Or, les plantations Michelin sont, aussi bien dans la presse et les rapports des autorités de l’époque que dans la mémoire du peuple vietnamien, l’un des lieux emblématiques de cette exploitation. C’est à la découverte d’un pan méconnu de l’histoire sociale du géant du pneu à laquelle cet ouvrage vous invite à travers deux parties distinctes. Un témoignage militant, une étude historique à caractère universitaire.

D’abord, Phu-Riêng, la Rouge : récit d’une révolte en 1930, le témoignage très fort d’un coolie ayant travaillé de 1927 à 1930 sur la plantation Michelin de Phu-Riêng. Celui-ci décrit la dureté des conditions de vie et de travail, la violence quotidienne de l’encadrement français et les efforts des ouvriers pour s’organiser et finalement se révolter sous la direction des communistes. C’est le récit le plus célèbre sur les conditions sociales dans les plantations et aussi celui jugé le plus intègre par les historiens occidentaux. Traduction de Carola Kaufmann et Jacques Joubert.

Puis, Aux sources du particularisme des plantations Michelin au Viêt-Nam, de leur origine à 1939, une étude historique qui s’appuie sur l’analyse de nombreuses archives, et présente l’originalité des plantations Michelin. Ici, la direction clermontoise a voulu transposer ici ses méthodes de travail sans tenir compte du milieu et des hommes : méconnaissance des mœurs des ouvriers, organisation scientifique du travail inspirée de Taylor, hausse constante des rendements, pressions sur l’encadrement génératrices de violences sur les ouvriers, volonté de se démarquer des autres planteurs…En dépit des dépenses importantes réalisées ici dans le domaine sanitaire, tous ces éléments ont fait des concessions Michelin, des plantations à part, bientôt confrontées à l’émergence de luttes âpres et déterminées de la part des coolies et à la critique des autorités. Le lecteur croisera aussi la figure d’Alexandre Varenne, Gouverneur de l’Indochine au moment même où Michelin obtient ses immenses concessions…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *