Revue de presse N° 44

Menaces de Morteza Tamaddon le gouverneur de Téheran à propos des mobilisations du 14 février 2012

Menaces de Morteza Tamaddon le gouverneur de Téheran à propos des mobilisations du 14 février 2012.

Morteza Tamaddon le gouverneur de Téheran

Nouvelle parvenue ce 13 Février 2012 via le site Iranien Radio Zamaneh il fallait s’y attendre les agents pouvoir de  la dictature ,ont de nouveau jeté a la face du public Iranien leurs menaces habituelle. A la veille des manifestation pacifiques que de militants de l’opposition veulent lancer pour demain le 14 Février 21012. On est donc qu’a peine étonné de cette nouvelle vague de coupures du net Iranien qui ont commencées la semaine dernière.
-Nous reviendrons dans une série d’articles sur ces coupures, et comment l’internationale des activistes web et des communautés comme Tor compte aider les internautes Iraniens, a contourner le flicage du net, qui n’aurait pas pu exister rappelons le, sans l’aide de boites comme Nokia et Siemens et comme nous l’avons appris la semaine dernière de boites françaises comme Bull-S.A.S-Amesys  Ndlr.*1
-Le gouverneur de Téhéran Morteza Tamaddon  a annoncé que les autorités sont prêtes à faire face à toute tentative d’organiser des manifestations publiques le 14 Février.
-Morteza Tamaddon  a rejeté l’appel de l’opposition à rallier les manifestants le 14 Février 2012 et les a décrite avec mépris,; comme un simple “spectacle promotionnel”, rajoutant ” Téhéran est équipé de toutes les formes de systèmes de sécurité pour faire face aux manifestants“.
-Dans une interview avec le “Club des Jeunes Reporters Iraniens” Morteza Tamaddon  a déclaré: “Après la sédition de juin 2009, nous avons traités  beaucoup de ces rassemblements avec parfois des difficultés, mais celui-ci est juste un spectacle promotionnel de l’opposition antirévolutionnaire”.
-Les autorités iraniennes utilisent le  mot sédition pour décrire les manifestations postélectorales, qui ont contestées la légitimité de la victoire frauduleuse de Mahmoud Ahmadinejad lors de l’élection présidentielle controversée du 12 Juin  2009.
-Le Conseil de coordination pour la voie verte de l’espoir a appelé les “amis du Mouvement vert” à se rallier et organiser des rassemblements pacifiques et silencieux, pour protester contre l’assignation à résidence de leaders de l’opposition comme Mir Hossein Moussavi, Zahra Rahnavard et Mehdi Karroubi. Qui ont étés coupés du monde extérieur et assignés a résidence,  depuis la dernière mobilisation du  14 Février 2011  quand ils avaient appelés a des manifestations en solidarité avec les soulèvements du printemps arabes. Ces manifestions de février 2011 avaient conduites il faut s’en souvenir à un certain nombre de morts et des arrestations d’activistes, organisées et planifiées à grande échelle par la Vevak la police politique de la dictature et les agents du Ministère des renseignements.
-Le gouverneur de Téhéran Morteza Tamaddon  a conclu sa déclaration en annonçant que l’appel de l’opposition pour des démonstrations, vise à influencer par des “tentatives de déstabilisations” les prochaines élections parlementaires Iraniennes de mars 2012. Et que l’état est et serait  tout à fait prêt à les contrer.
-Amnesty International a publié une déclaration appelant les autorités de la “République islamique” de laisser le public réaliser des manifestations pacifiques le 14 Février 2012 et d’éviter d’utiliser toutes formes de violences contre les manifestants.

comment Bull une entreprise informatique française se retrouve impliquée dans le flicage du net Iranien

-Revue de presse : Aujourd’hui  8 Février 2012 le journal  Le Canard Enchainé vient de faire paraitre, un très intéressant article sur la probable implication, d’une grande entreprise informatique française. On y apprend que la S.A.S Bull dont l’état français est actionnaire minoritaire,disposerait via une de ses filiales  Amesys dont elle a pris le contrôle il y quelque semaines, d’un  petit  “pied a terre” et d’une succursale dans le pays de la dictature de Khamenei et Ahmadinejad, ce pays ou l’on met en tôle et condamne à mort  des Bloggeurs et des animateurs de site web dont les seuls “crimes” sont d’avoir critiqué le régime ou diffusés des articles jugés “obscènes” par des juges criminel a la botte du “guide suprême”  Khamenei. Comme Hossein Ronaghi Maleki (condamné a plusieurs années de prison et plusieurs fois torturé Ndlr )  Saeed Malekpour , Mehdi Alizadeh ,  Mohamad Reza Pour Shajari, ou Vahid Asghrari  (condamnés a mort Ndlr) .
-Il faut savoir qu’Amesys  cette boite spécialisée dans les  “logiciels de sécurité “ s’était déjà fait remarquer auparavant*1 en vendant des logiciels de flicage du net… A la Lybie du dictateur Kadhafi on avait en effet retrouvés les logiciels de flicage du net  “Eagle” d’Amesys en grand nombre  dans les locaux des services secrets libyens. Rappelons également que  l’un des principaux  porte-paroles de Bull-S.A.S  n’est autre que la fille de  Gerard  Longuet  notre actuel ministre de la Défense qui le 13 juillet 2001, qui avait gracieusement  décoré Philippe Vannier, l’ex-PDG d’Amesys devenu  plus tard celui de Bull-S.A.S au grade de “chevalier de la légion d’honneur”.
-Dans un article publié le 1er Décembre 2011 par Owni.fr on apprenait que : “Dans le communiqué de presse  qu’Amesys avait publié début septembre, la filiale de Bull avait écrit que son système, installé en 2008, s’était contenté d’analyser “une fraction des connexions internet existantes” en Libye, et avait tenu à rappeler que : Toutes les activités d’Amesys respectent strictement les exigences légales et réglementaires des conventions internationales, européennes et françaises” (Sic).
-Plus écœurant encore l’article du Canard Enchainé nous apprend  que ” l’installation de la succursale de Bull-S.A.S  s’est faite suite à un contrat signé avec les Iraniens en Juin 2009″ tout en essayant de ce justifier en déclarant  ” soit bien avant l’arrivé d’Amesys mais le porte parole se refuse à toute précision sur ses activités exactes en territoire persan” . Soit  à l’époque  ou le régime Iranien s’apprêtait à réprimer des manifestations populaires de grandes ampleurs.
-On ne peut que comprendre ce “silence gêné” du porte parole de Bull-S.A.S,  surtout quand  “coincidences “ nous savons que dés les résultats des élections présidentielles Iranienne frauduleuses  du 12 Juin 2002 qui avaient vu la “réélection” d’Ahmadinejad,  le dictateur   envoyait ses troupes de flics anti émeutes à moto  (une technique de répression bien  Française qui semble avoir été exporté en Iran avec succès) matraquer et assassiner des manifestant-es pacifiques .  Et que pire encore quand nous savons aussi que ce fut  grâce à “l’aide gracieuse”  et des “partenariats commerciaux” d’entreprises comme Nokia et  Siemens  que  le net Iranien se retrouvait fliqué et filtré et que dans les semaines qui suivirent les manifestations de protestations postélectorales, On pouvait lire par centaine des témoignages sur comment  des Cybers activiste Iranien s’étaient fait arrêter chez eux après  des descentes musclées de Bassidj’is , de “gardiens de la révolution” de L’IRGC , d’agents du ministère des renseignements Iranien, ou encore de la sinistre police politique du régime-la Vevak  qui étaient manifestement très bien renseignés, sur ces courageux militants et cybers activistes Iraniens qui témoignaient chaque jour , avec les risques que vous pouvez imaginer sur les violences de la répression de la dictature.
-Bull-S.A.S – Amesys se retrouvent donc épinglées, comme leur  “concurrentes” étrangères les boites européennes  Nokia,  Siemens, Creativity Software, la boite américaine Blue Coat, la boite Israélienne Allot Corporation*2 parmi ces boites  spécialistes du flicage du net, qui ne voient aucun problèmes  moraux ou éthique à faire des “affaires” et du “Business”. Avec des régimes totalitaires et des dictateurs sanguinaires ,comme ceux qui sévissent en Iran où en Syrie, qui n’hésitent jamais pourtant à faire tirer sur leurs propres peuples.
Affaire à suivre donc avec la plus grande des attentions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *